Soufflez Pirates

Je m’étais forgée, je crois, ma vie entière jusqu’à ce jour pour le grand saut, le premier pas dans ce bout de rêve qui bouillonnait en moi depuis l’enfance – brûlant, extrêmement possessif, obsédant. Je couvais cette petite braise d’utopie au creux de mon ventre comme un précieux trésor qu’il me fallait protéger du monde en panique à l’heure où l’on nous saisissait nos rêves pour l’isolement en quarantaine … Oui, ma vie entière, je m’étais préparée au départ pour le rêve, puis ce jour est arrivé … L’éclosion, l’envol, le plongeon .. . … . .. … .. . .

J’ai rejoint la piraterie. Autant de frères debout portant le cœur en bandoulière et, sous leur tignasse sauvage et nébuleuse, des regards éveillés et bourrés d’étoiles récoltées en chemin. J’ai plongé dans cette foule mouvante de cœurs en ébullition calés sauvagement l’un contre l’autre dans 4 convois exceptionnels de camions aménagés se faufilant entre les cordes de pluie pour glisser vers les frontières. Autant de soleils foulant le bitume.

Ces nomades ont décidé de quitter le système pour l’horizon, elle qui les rapproche du ciel avec vue sur le monde et qui a assez de place pour tous leurs rêves réunis. Sous leurs roues une projection de poussière semant la mer sur le goudron, comme le marchand de sable de passage sur nos toits qui égraine le sommeil au-dessus des oreillers .. .. . Effectivement, j’avais l’impression de naviguer en compagnie de pirates voguant à l’abordage du monde qui fait naufrage, avec pour seuls bagages l’espoir et l’amour qui fusent de partout en ricochets et toujours en vue l’esprit d’équipage, puis le soleil droit devant.

Ils sont partout, de plus en plus, et, où qu’ils se réveillent, ils s’arment de plumes et de couleurs pour saluer le jour et agiter les vagues d’une mer qui se feint bien trop paisible alors que, dans ses profondeurs, c’est la dictature des gros poissons et la guerre des égos. Où qu’ils se dirigent, ils sont parés à braver les tempêtes, à contrer les remous du système assassin et les nouvelles valeurs occidentales qui s’échouent, instables et influentes comme des marées.

En prenant le large en compagnie des pirates, tout devenait possible .. .

Une année de route et de déroute, d’allers et retours, de mouvements et pieds-à-terre, de doutes et tourments, d’euphorie vagabonde, de rencontres toutes plus riches, plus déconcertantes m’ayant aiguillée dans mes géographies intérieures. D’innombrables trajets à refaire le monde, refaire la vie, à tracer sous la pluie ou dix rayons de soleil dans la gueule, à pénétrer des cœurs, me laisser envahir, submerger par ce sentiment de liberté à l’état brut, à fixer l’horizon puis bouffer de la route, me nourrir de ce qui me plaît, ce qui fait sens, ce dont j’ai faim, me vider de ce qui me pèse, ce qui fait poids, à savourer ce qui a du goût, à respirer un air qui se respire.
Le voyage n’est pas fini … . . . . … . . mais je m’arrête ici, entre ailleurs et nulle part, puisque c’est tellement bon d’être libre et de savourer, en bord de route, les haltes sauvages.

Pirate Sarah Jane Pan

Série photographique 2o13-2o14

Soufflez Pirates (1)-c32.jpgSoufflez Pirates (6).jpgSoufflez Pirates (2)-c55.jpgSoufflez Pirates (8).jpgSoufflez Pirates (7).jpgSoufflez Pirates (12).jpgSoufflez Pirates (3)-c75.jpgSoufflez Pirates (4)-c50.jpgSoufflez Pirates (10).jpgSoufflez Pirates (5)-c32.jpgSoufflez Pirates (9).jpgSoufflez Pirates (11).jpgSoufflez Pirates (13).jpgSoufflez Pirates (14).jpgSoufflez Pirates (15).jpgSoufflez Pirates (16).jpgSoufflez Pirates (21).jpgSoufflez Pirates (17).jpgSoufflez Pirates (18).jpgSoufflez Pirates (20).jpgSoufflez Pirates (22).jpgSoufflez Pirates (19).jpgSoufflez Pirates (23).jpgSoufflez Pirates (24).jpgSarah Joveneau Portfolio Travail de fin d'études (17) retouches rapide 2016.jpgSoufflez Pirates (26).jpgSoufflez Pirates (27).jpgSoufflez Pirates (28).jpgSoufflez Pirates (29).jpgSoufflez Pirates (30).jpgSoufflez Pirates (31).jpgSoufflez Pirates (32).jpgSoufflez Pirates (33).jpgSoufflez Pirates (36).jpgSoufflez Pirates (40).jpgSoufflez Pirates (35).jpgSoufflez Pirates (37).jpgSoufflez Pirates (38).jpgSoufflez Pirates (34).jpgSoufflez Pirates (39).jpg

L’aventure « Soufflez Pirates » ne se résume pas à ces quelques photographies, à ces quelques personnes figées dans leur liberté .. . Il est tant d’autres rencontres, tant d’autres lieux. Voici d’autres visages qui m’ont aiguillée et nourrie dans cette quête du Rêve et au travers desquels, le temps d’une gestation de girafe, j’ai cheminé pour arriver jusqu’ici/ailleurs .. . ou ce que j’ai cru être le bout du monde, la pointe de l’humanité.

Tant que ces portraits seront vivants, que ces regards animeront le décor, que ces paupières battront des ailes … cela voudra dire que c’est possible. .. Ils sont toujours là, ces Pirates de la route, ces nomades vagabonds, toujours debout, toujours en vie.

Si le combat est souvent rude et les pièges fréquents, en ébruitant la rumeur, en changeant le cap, nous pouvons vivre en étant libres.